La situation aultoise en quelques mots…

Chers lecteurs, chers aultois de souche ou nouveaux venus,
chers résident permanents ou résidences secondaires, chers vacanciers,
chers français, allemands, belges, anglais, suédois, hollandais, marsiens…
Chers tous, voici résumé la situation aultoise.
Capture d’écran 2015-01-17 à 18.18.15

Je m’appelle Juliette Percheron, et avec mon fiancé et des amis, nous avons acheté il y a 7 ans une maison face à la mer à Ault.

En 2013 une journaliste vient sonner à la porte de notre maison pour nous annoncer que la côte aultoise est en sursis. Elle sortait en effet d’une conférence de presse avec la mairie et du Syndicat Mixte* qui annonçait en plein mois de janvier dans un village désert, que l’Etat français avait désigné Ault (et 4 autres villes françaises) comme candidat au « retrait stratégique », soit à la destruction du front de mer. Et ceci avec l’accord de la mairie (qui refuse de le reconnaitre, malgré la signature du maire sur les documents publics…)
1992296719_3266987_1

Qu’est ce ça veut dire ? Et bien l’Etat français n’a plus les moyens d’entretenir le trait de côte, il se « désengage » de l’entretien du bord de mer. Et pour cela, il fera appel au « Fonds Barnier »: une réserve d’argent qui permet d’indemniser à minima les propriétaires du front de mer en danger sous certaines règles.

Sauf que… le danger est loin d’être établi. Car oui, s’il l’était, on est pas fou, on partirait ! C’EST JUSTE UN DECISION POLITIQUE que certains tentent de faire coller à une nécessité géologique… dont on n’a pas la preuve.

A partir de là, avec des copains aultois, on a décidé de se défendre. Pas question que de laisser faire. Vous trouverez donc dans ce blog toutes informations nécessaires, les preuves, le zonage du PPR, et l’actualité.
Voici nos buts :
– que tout le monde soit au courant des zones et des projets aultois, en particulier les futurs acheteurs du front de mer, surtout s’ils sont étrangers et ne parlent pas la langue.
– venir au secours de ceux dont la maison à perdu toute sa valeur.
– Travailler pour que les vrais problèmes d’éboulement de falaise soient traités : notamment la gestion des eaux usées, les eaux venants de la terre etc car c’est là notre véritable ennemi, et non la mer !
– que la ville soit enfin entretenue !
– et pour ma part: faire reconnaitre l’architecture aultoise et communiquer avec les résidents secondaires qui constituent 60% des aultois.

Mais tout n’est pas tout noir. Car oui, à force de lutter et de communiquer, la mairie a changé d’avis et a refusé le Nouveau Plan de Prévision des Risques**, la fréquentation d’Ault est en nette augmentation, les consciences s’éveillent, les médias viennent…

Comment participer à la vie aultoise, même si on est à Ault sporadiquement ?

1) Rejoindre les associations aultoises, notamment

-« Ault Environnement », très active tournée vers la défense juridique et administrative d’Ault.
http://www.ault-environnement.com/

mais aussi les associations culturelles :

-le petit casino d’ailleurs promeut les arts de la rue et plus, donne un accès universel à l’actualité artistique aultoise, notamment avec l’organisation du festival « Côte à Côte »
le premier week end d’aout.
http://www.petitcasinodailleurs.com/presentation
-la dynamique aultoise, activité de loisirs festifs.
ETC…
Vous pouvez également rejoindre notre page Facebook et y ajouter photos, humeurs, avis dans la langue de votre choix !

2) Vous inscrire sur les listes électorales : Vous avez le droit de voter pour l’élection du maire dès lors que vous possédez une résidence, même secondaire depuis au moins 5 ans. Si vous n’arriviez pas à vous inscrire, n’hésitez pas à m’écrire : cestmoi@juliettepercheron.com

Vive Ault! Vivent les aultois d’ici et d’ailleurs !

Juliette Percheron

* Le Syndicat Mixte Baie de Somme est un organe de l’Etat français chargé de la gestion du front de mer de la Baie de Somme.

**Plan de Prévention des Risques : c’est un rapport de l’état du bord de mer en ce qui concerne les risques d’éboulement et de submersion. Il définit les zones dangereuse ou pas. Il a valeur de loi pour l’interdiction de construire. Il doit être ratifié par la mairie pour être appliqué. Le conseil municipal aultois l’a dans sa totalité refusé. Ce PPR (en abrégé) était un arrêt de mort pur et simple du centre ville et de la côte, et nous a semblé terriblement partial.
Capture d’écran 2014-08-11 à 16.31.22

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s