Pourquoi Madame le maire a-t-elle supprimé le car scolaire ?

Tract

Chers amis, chers aultois d’ici ou d’ailleurs, je vais vous parler aujourd’hui de la suppression du car scolaire.

  • Le 3 aout dernier, le conseil municipal s’est prononcé en huis clos pour la suppression du car scolaire. Les raisons ? Le bus n’est plus aux normes, les ceintures de sécurité sont désormais obligatoires dans tous les cars. Nos enfants vont devoir aller à l’école à pied, accompagnés -si c’est possible- de leurs parents. Mais quel parent qui travaille a le temps d’accompagner son enfant ? Quid de ceux dont les horaires ne sont pas compatibles avec les horaires scolaires ? Réponse de la mairie : démerdez-vous.

Alors, posons nous quelques questions :

Installer des ceintures de sécurité dans notre bus, ou changer de bus, notre commune en a-t-elle les moyens ?

  • Oui, les finances de la commune sont au beau fixe depuis que nous -les habitants- avons fini de rembourser la casquette (système de solidification de la falaise).
  • Il n’y a pas de chauffeur pour conduire le bus :

Certes, mais dans une mairie qui a une masse salariale d’1,2 millions d’euros par an (la moyenne nationale est à  600 000 euros pour une ville de même taille),  serait-il possible de former 3 agents municipaux à la conduite d’un car scolaire ? Nous savons tous, et ne comptez pas sur moi pour faire preuve de langue de bois, que pendant 30 ans les différentes mairies qui se sont succédées, ont offert des postes d’agent municipal en échange de voix dans les urnes. ça s’appelle du clientélisme, et ce n’est pas l’apanage de Ault, mais une spécialité française. Loin de moi l’idée de jeter la pierre à ceux qui ont accepté le marché. Qui peut refuser un job aujourd’hui ? Personne. Nous savons aussi que pour certains agents municipaux, le travail manque. Alors pourquoi ne pas leur offrir une formation ? Nous ne serions pas étonnés que parmi les travailleurs de la mairie, il n’y ait quelques volontaires qui se verraient bien changer de carrière.

Et quand bien même. Une commune n’est pas obligée de posséder son propre bus. Car oui, un bus ça coute un bras à l’achat, à l’entretien et à l’assurance. Dans la plupart des communes françaises, on passe des accords avec les communes voisines ou la communauté de commune pour se partager les coûts. Chaque fois que je montedans le bus à Eu pour prendre le train à Abbeville, je suis étonnée de voir celui-ci s’arrêter dans tout un tas de petites villes qui ont réussi à palier l’absence de gare par des arrêts de bus pluri-quotidiens, et en plus sont pimpantes et entretenues (comme quoi, ça doit être possible). Mais pour cela, il faut avoir envie de passer des accords avec ses voisins, aimer le monde extérieur, aller au delà des rancoeurs à 2 balles, comme avec notre voisine Woignarue par exemple, qui vient d’investir dans un bus flambant neuf pour emmener ses enfants à l’école.

  • La mairie se réveille à un mois de la rentrée : les parents devront désormais emmener leurs enfants (à pied, en général) à l’école. Qu’il vente, pleuve, tempête. C’est pas exactement comme si Ault avait le climat de Menton. On s’en fout que papa et maman soient au travail pendant les horaires d’entrée et de sortie de l’école. Mais cette loi concernant le bus, elle n’est pas tombée du ciel fin juillet : toutes les communes de France sont au courant depuis 6 ans !
  • Alors pourquoi la mairie fait-elle des économies ridicules, quitte à interrompre la bonne marche du service public et à toucher aux fondamentaux comme le transport scolaire , l’entretien de base de la ville, la gestion des eaux usées, des façades ou du macadam ? Sommes nous endettés ? NON. Pourquoi donc la mairie fait-elle ça ?
  • Et bien je ne peux qu’avancer une hypothèse. La mairie préserverait-elle l’argent pour un autre projet ? Une salle multifonction par exemple ? au Moulinet ?
  • Et pendant ce temps là, la ville tombe en morceaux et les enfants vont à pied à l’école…
  • Alors chers amis, je vous invite à venir manifester votre désapprobation lors du prochain Conseil Municipal, au près des 4 conseillers municipaux qui se sont opposés à la suppression du bus. Vous trouverez dans ce tract toutes les infos sur le rendez vous. Cependant, je dois vous prévenir que Madame le Maire n’aime pas la contestation. Elle sera prompte à déclarer le huis clos en cas de chahut. Votre opposition devra être silencieuse. C’est ça, la démocratie selon Madame Sueur 😉 ….
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s